dénutrition à domicile chez les personnes âgées

Dénutrition des personnes âgées à domicile : comment la détecter et comment agir ?

En France, plus de 2 millions de personnes souffrent de dénutrition dont 400 000 sont des personnes âgées vivant encore à leur domicile. A l’occasion de la Semaine de la Dénutrition, Aurélie Couston, aide à domicile PAPAVL MAD/SP depuis 8 ans et Coco Nzinga Nzadi, aide-soignant SSIAD Soins et Santé depuis 6 ans prennent la parole. Des témoignages éclairant d’intervenants à domicile sur une problématique quotidienne loin d’être anodine.

Quelles sont les causes les plus fréquentes de dénutrition chez vos patients ?

L’isolement est un facteur souvent en cause. « Hormis l’aide à domicile, l’infirmier ou l’aide-soignant, la personne à peu ou pas de visite. Elle se sent seule, n’a plus d’envie et fini par perdre l’appétit. » A.Couston

Le manque de moyen financier est aussi une cause courante de la dénutrition. En effet, de nombreuses personnes âgées vivent avec très peu de moyen et finissent par réduire leurs dépenses alimentaires. « J’ai eu le cas, par exemple, d’une dame qui n’avait pas beaucoup d’argent. Elle essayait de faire attention à ce qu’elle mangeait. Moins elle s’approvisionnait, moins elle se nourrissait. C’est un cercle vicieux ». A.Couston

Chez d’autres, c’est la maladie ou la dépression. Elles ont moins envie de manger. « L’environnement social non propice, une baisse de moral, un problème psychologique ou une pathologie quelconque qui s’annonce sont autant de facteurs déclencheurs de dénutrition ». C.Nzinga Nzadi

Enfin, dans certains cas spécifiques, la dénutrition peut être lié à une mauvaise hygiène buccale dû à l’endommagement de l’appareil dentaire ou à un problème dentaire.

Quels sont les signes annonciateurs de la dénutrition chez une personne âgée ?

La fatigue, la perte de poids, la perte d’appétit et d’une manière générale, la perte d’autonomie sont des signes pouvant résulter d’une dénutrition. « Quand on voit que la personne est de plus en plus en difficulté par rapport à son quotidien habituel, on peut se poser des questions. On voit que la personne est plus fragilisée, elle a moins envie de faire. » A. Couston

« On note souvent une faiblesse musculaire, des problèmes de mobilité, une perte de poids, de la fatigue, de la désorientation et de la perte d’appétit. Dans certains cas, la dénutrition cause des problèmes de peau qui se « frise ». C.Nzinga Nzadi

Quelles sont vos astuces pour lutter contre la dénutrition chez une personne âgée ?

Astuce n°1 : Une alimentation riche, diversifiée et bien présentée pour donner envie

« Au quotidien, j’enrichie pratiquement tous les repas avec de la crème, du beurre, du fromage, des noix, des noisettes que je mets dans les compotes que je fais afin d’augmenter l’apport énergétique dans les repas. 

A Chaque repas, il y a toujours la composante de féculant, légume et un apport de protéine, ça peut être de la lentille, un œuf, un bout de viande, du poisson, des coquilles st jacques. Mais pour casser la monotonie, je tiens toujours compte de la diversité pour composer les repas et ne propose jamais le même plat pour le midi et le soir. Je limite au maximum les surgelés et les conserves et propose des repas frais et de saison. Je pense que cela contribue à l’appétit.

J’essaye aussi d’apporter un plus à travers la présentation des assiettes. Qu’elles soient colorées, bien présentées, agréables à regarder pour stimuler l’envie. »  A.Couston

Astuce n°2 : Rendre cet instant plus convivial

« Dans la mesure du possible, je m’organise pour être auprès de la personne lors des repas pour l’assister, échanger. Elle n’est donc pas toute seule et ça fait souvent la différence. » A.Couston

Astuce n°3 : Apporter une vigilance sur l’hygiène

« L’hygiène est aussi un élément essentiel. Je suis vigilante sur les dates et l’entretien du frigo pour éviter les intoxications alimentaires. » A. Couston

Astuce n°4 : Effectuer des contrôles réguliers et un suivi minutieux de l’état du patient

« Il faut effectuer des contrôles réguliers et un suivi de soins appropriés mais pas que. Il est aussi important de veiller sur l’encadrement de la personne y compris sa vie sociale pour limiter l’isolement. » C.Nzinga Nzadi

Astuce n°5 : Faire intervenir un diététicien

Selon la situation, on peut adapter l’apport nutritionnel (complément alimentaire, perfusion,..) et faire intervenir un diététicien pour travailler sur les repas qui peuvent être proposés à quelqu’un par exemple qui n’arrive plus à marcher, avaler les repas ou qui a un problème dentaire (choix des textures, goût,…).» C.Nzinga Nzadi

Que conseillez-vous aux auxiliaires de vie pour favoriser une bonne alimentation chez une personne âgée ?

« Je conseille souvent aux auxiliaires de vie de prêter attention à leur patient à la fois pour intervenir le plus tôt possible sur les premiers signes de dénutrition mais aussi pour cerner leur rythmes et préférences alimentaires. » C.Nzinga Nzadi

Partager ce contenu
Tags : , , ,